Histoire de Mézidon Canon et de son canton

Histoire cantonale et communautaire de Mézidon Canon et cartes postales anciennes

19 août 2009

De Mézidon à la cour de la Maison de Lorraine

Dom Thomas Mangeart est un célèbre numismate du XVIIIe siècle. Il est né à Metz le 16 septembre 1695. Il fit sa profession de foi dans l’abbaye des religieux bénédictins de Saint-Evre de Toul, en 1713 et prêcha dans les principales villes du pays. Ses sermons ayant fait grand bruit, l’évêque de Toul les fit imprimer sous le titre Octave des Morts, avec un traité dogmatique et critique sur le Purgatoire (1739, Nancy).

Hormis s’occuper du ministère évangélique, il consacrait ses loisirs à la numismatique. En 1740, il envoya au prince Charles Alexandre de Lorraine, qui affectionnait aussi la numismatique, des médailles antiques et des livres alors qu’il était bénédictin à l’abbaye St-Léopold de Nancy.

Genealogie_charles_de_lorraine_et_carte_empire_germanique

Charles Alexandre de Lorraine le prit en grande estime et, en 1747, l’appela auprès de lui pour enrichir et organiser son cabinet. A ce nouveau poste qu’il affectionnait beaucoup, Thomas Mangeart parvint à réunir, en moins de 3 ans, plus de 600 pièces gravées et plus de 1500 médailles, en or, argent et bronze. Il publia divers mémoires traitant de la numismatique. En 1750, le prince le nomma directeur de sa bibliothèque.

Pour lui permettre de consacrer plus de temps à ces travaux, on lui adjoint, le 16 janvier 1752, un bibliothécaire en second : l’abbé de Viquesney. Ce dernier fut aussi nommé aumônier de son altesse le prince Charles Alexandre de Lorraine.

Dans tout cela, vous allez me dire, quel est le rapport avec le canton de Mézidon-Canon ? … L’abbé de Viquesney était d’origine normande…. Il est né à Mézidon le 19 février 1724, nommé Jacques Louis, fils de Jacques et de Barbe Massu et baptisé le 21 février 1724 dans l'abbaye de Sainte-Barbe en Auge. Comment est-il parvenu jusqu’à la maison de Lorraine ? A-t-il commencé sa prêtrise à l’abbaye de Sainte-barbe en Auge ?

Thomas Mangeart demeura 14 ans auprès du prince, il le quitta en 1761 et décéda l’année d’après. L’abbé de Viquesney prit sa succession et fut nommé, en date du 17 décembre 1762, directeur de la bibliothèque et du cabinet des médailles du prince Charles Alexandre de Lorraine. Pour cela, il recevait un traitement annuel de mille florins.

Après la mort de Charles Alexandre de Lorraine, en 1780, l’abbé de Viquesney ayant 56 ans, demanda à pouvoir retourner quelque temps dans sa patrie, en Normandie, et offrit de renoncer à sa pension annuelle de 1000 florins contre une somme de 7000 florins, une fois payée. Cette proposition lui fut refusée.

Il aida alors l'abbé Ghesquière et Charles-Alexandre Touffner à faire le catalogue et le triage des médailles et des monnaies de Charles Alexandre de Lorraine. Il fallut 44 jours pour dresser ce catalogue. La vente fut dirigée par Ghesquière et dura 7 jours, elle prit fin le 24 septembre 1781 et des médailles furent achetées par l’empereur, frère de Charles Alexandre de Lorraine.

L’abbé Jacques Louis de Viquesney revient alors à Mézidon, où il y meurt le 10 brumaire an 5 (31 octobre 1796). Il avait 72 ans.

Contrairement à Thomas Mangeart, il ne semble pas avoir laissé d’écrits sur la numismatique, mais il fut membre de l’académie impériale de Bruxelles, créée en 1772 par l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche. A noter que, de nos jours, Le Palais de Charles-Alexandre de Lorraine est un des seuls palais princiers qui témoigne à Bruxelles du siècle des lumières.

Sources : biographie de la Moselle par Jules Begin, 1831. Traité de numismatique du Moyen-Age, tome 1, 1891. Revue belge de numismatique et de sigillographie. Wikipedia.

Posté par Nos communes : terres d'Histoires - Mézidon et Canon - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire